Après le meeting de Wagram

Article paru dans La Voix du Peuple, n°20, 1er mars 1956

Dans son « Bulletin d’activité » (n°3 du 18 février), le « Comité des Intellectuels » rend compte de la réunion qu’il a organisée le 27 janvier à la Salle Wagram.

Il est pour le moins regrettable que le Comité ait cru devoir insérer dans son bulletin une « mise au point » concernant l’intervention de Moulay Merbah à cette même réunion. Après avoir fait état de la crainte du Comité de voir l’allocution de Moulay Merbah interprétée « comme une déclaration en faveur de tel ou tel interlocuteur valable », la mise au point poursuit : « Nous avons le devoir de dire nettement que nous ne pouvons accepter que l’on se serve du Comité comme instrument d’une tendance, ou qu’on le présente comme la patronnant. »

Nous ne voulons pas ouvrir ici une polémique stérile avec des hommes qui ont librement choisi de lutter pour la paix en Algérie. Nous devons constater cependant que les accusations portées contre le M.N.A. et son représentant ne sont pas de nature à conférer au Comité un caractère de stricte neutralité pour la simple raison qu’elles sont mal fondées. Le M.N.A. ne s’est jamais attribué le titre « d’interlocuteur valable ». Il ne cesse de répéter que l’interlocuteur valable, c’est le peuple algérien lui-même.

Par ailleurs, si un organisme a tenté de se servir du Comité comme « instrument d’une tendance », ce n’est certainement pas le M.N.A., dont aucun de ses membres n’appartient au Comité.

Nous nous attendions à lire dans le bulletin du Comité la réponse de Messali Hadj à son questionnaire – ou pour le moins quelques extraits – sinon l’information avisant sa réception par le Comité. Cette réponse contient tous nos sentiments à l’égard du Comité des Intellectuels, quelle que soit l’attitude du Comité à notre égard, sur nos appréciations amicales. Mais est-ce une neutralité que d’observer le silence sur ce document, en un moment où la situation en Algérie atteint un degré de gravité exceptionnelle?

 

Advertisements

2 réflexions sur “Après le meeting de Wagram

  1. A propos de ce comité ; il me semble avoir un document ou Moulay Merbah était invité à faire une allocution pour parler de lutte et dénoncer la torture … qu’il avait aussi subit dés début novembre 1954.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s