Les luttes politiques en Algérie

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n°42, août 1962, p. 1-3.

« C’est le peuple algérien qui a gagné la guerre »
« Révolution par et pour le peuple » ….

Au moment même où les dirigeants de la révolution algérienne se fragmentent en clans rivaux, ils se réclament à tout instant du « peuple ».

Ils ont raison, car ils sont peu de choses en face de ces paysans et de ces ouvriers qui sont bien les vrais vainqueurs de la plus cruelle guerre coloniale de l’histoire. Mais ils ont tort car ni les uns ni les autres, ils ne sont les représentants authentiques des travailleurs algériens. Continuer de lire « Les luttes politiques en Algérie »

La situation algérienne

Article paru dans Pouvoir ouvrier, n°2, janvier 1959, p. 7-9.

1° En Algérie, l’ objectif des grands capitalistes est de liquider la forme arriérée d’exploitation qu’est la colonisation. Actuellement l’exploitation des Algériens se fait de deux manières et profite à deux catégories de la bourgeoisie : en tant que travailleurs, les Algériens subissent l’exploitation directe ou indirecte des grands propriétaires terriens (« colons ») ; en tant que consommateurs, ils éprouvent celle des Compagnies commerciales qui monopolisent le marché algérien. Cette forme d’exploitation na permet pas aux gros banquiers et industriels métropolitains d’investir leurs capitaux en Algérie de façon profitable. Continuer de lire « La situation algérienne »

Un livre sur la guerre d’Algérie

Informations & Liaisons Ouvrières, Bulletin d’information, n°19, mars 1960, p. 10-12.

LA GUERRE d’ALGERIE : critique de livre
« L’AN V de la REVOLUTION ALGERIENNE » de Frantz Fanon
(Cahier libre N°3 – François Maspero- 181 pages – 6,90 N.F.)

C’est une description des conduites nouvelles nées de la Révolution en ce qui concerne les femmes et la famille algérienne, l’attitude des Algériens en face de la T.S.F. et de la médecine moderne. Enfin, le dernier chapitre, « La Minorité Européenne d’Algérie », est la réimpression d’un article paru dans Les Temps Modernes en Juin 1959. Continuer de lire « Un livre sur la guerre d’Algérie »

Une interview d’un Commissaire politique de l’Armée de libération par Claude Gérard

Entretien paru dans La Voix du Peuple, n°27, juillet 1956 ; il a été publié à l’origine par le journal marocain Al Alam, puis repris dans La Vérité, n°411, 25 mai 1956.

Mlle Claude Gérard, commandante de la résistance française, journaliste bien connue, s’est rendue dans les maquis algériens en mars dernier.

Certains autres journalistes et intellectuels français pressentis pour enquêter dans les maquis de l’Armée de libération nationale afin d’informer objectivement l’opinion publique sur la composition réelle de notre armée, se sont récusés pour diverses raisons qu’il ne nous appartient pas d’apprécier. Continuer de lire « Une interview d’un Commissaire politique de l’Armée de libération par Claude Gérard »

La Jeunesse démocratique Camerounaise solidaire du Peuple Algérien

Article paru dans La Voix du peuple algérien, n°22, juin 1956.

Le Mouvement National Algérien a reçu de la Jeunesse Démocratique du Cameroun le message suivant :

 

MESSAGE DE SOLIDARITÉ A LA JEUNESSE ALGÉRIENNE

A l’occasion de la Semaine Mondiale de la Jeunesse, la Conférence Nationale de la Jeunesse Démocratique du Cameroun siégeant sous maquis salue la lutte héroïque que le peuple et la jeunesse algériens mènent pour se libérer de l’oppression étrangère. Continuer de lire « La Jeunesse démocratique Camerounaise solidaire du Peuple Algérien »

1936-1956 : 20 ans après

Texte du MNA diffusé sous forme de tract et publié dans La Voix du Peuple, n°22, juin 1956.

En 1936, lors du projet Blum-Viollette, les politicards Ferhat Abbas, Dr. Bendjelloul, Tewfik El-Madani, les socialistes, les communistes et les Oulémas constituaient le « Congrès Musulman » pour soutenir et faire adopter par le Parlement et le Sénat français ce projet qui devait mettre fin à la nation algérienne. Continuer de lire « 1936-1956 : 20 ans après »

Paul Philippe : Un combat politique

Source : Paul Philippe, « Un combat politique », in Sidi Mohammed Barkat (dir.), Des Français contre la terreur d’Etat (Algérie 1954-1962), Paris, Reflex, 2002, p. 100.

(…) dans les débuts, les combattants des maquis algériens manquaient de signes de reconnaissance et ils désiraient disposer d’un écusson portant le drapeau algérien (étoile et croissant) avec le sigle ALN, Armée de libération nationale. Continuer de lire « Paul Philippe : Un combat politique »